La chronique de BLACK IS BACK. LA REDAC DU FACEBOOK

LA REDAC DU FACEBOOK

Vous tous qui lisez ces lignes, ça vous parait naturel d’avoir des infos sur le club au quotidien. Et c’est bien normal. Mais comme tous ce qui semble simple, y a derrière un boulot monumental.
En cette période d’intenses actualités Rugbystiques, mais qui sont encore secrètes, qu’on peut pas en parler et même qu’on doit rien dire, je vais en profiter pour mettre en avant l’équipe de rédaction du Facebook.
Il faut savoir que chez nous, l’information fait partie des priorités absolues. Juste après les joueurs et les joueuses, l’école de Rugby, le centre d’entrainement labélisé, l’encadrement, le bureau, les sous, les partenaires, le championnat, les blessés, le club house, les matchs, la buvette, le club de supporters, le stade, les déplacements, la bourriche, les repas, les entrainements etc etc … Sachant que les priorités sont pas forcement dans cet ordre là. Ça varie en fonction des priorités prioritaires du moment. Bref, c’est super important, donc le club y met les gros moyens.
L’équipe de communication est composée de 43 permanents (redac chef, rédacteurs, secrétaires, chef de groupes, illustrateurs, archivistes et correcteurs), plus évidement entre 25 et 30 stagiaires. A noter qu’il y a aussi des observateurs venus d’autres clubs, pour voir comment ça se passe chez nous, puisqu’on est une référence en la matière. Mais jamais plus de 3 en même temps, autrement c’est pas gérable, on risquerait tomber dans l’espionnage.
L’équipe de rédaction fonctionne en 3 X 8 plus une équipe d’intervention pour les urgences qui elle assure des permanences de veille de 24 h. Une journée normale commence le matin par la conférence de rédaction à 5 h 30 pile. Le rédac chef, toujours les manches retroussées, commence par débriffer le boulot de la veille.
« Bon les cocos, j’ai vu les chiffres, on est pas mal ! Par contre pour l’info du bus des supporters, on sait pas si c’est le grand ou le petit ! Faites gaffe à ça c’est important. Bon ensuite on a quoi aujourd’hui ? – Moi Boss j’ai deux anniversaires de joueurs. – OK on fait com d’hab, on sort ça en fin de matinée. Quoi d’autre ? – Moi j’étais hier soir à l’entrainement, et y a Clément LACHAUD qu’a pété un lacet. – Quoi ? et c’est maintenant que tu me le dis ? – En fait comme Clément avait des lacets de rechange, il a juste loupé quelques fractionnés. – T’as des photos j’espère ? – Ouais Boss elles sont au traitement, mais comme il faisait noir ? – OK, si elles sont pas bonnes tu vois Serge aux archives. OK bon boulot les gars vous me sortez ça pour 8 h. Autre chose ? – Oui Boss, on a toujours pas le papier de BLACK IS BACK ! – Y fait chier lui ! Comment tu veux programmer un truc sérieux avec ce mec, on sait jamais quand ça tombe. Bon l’équipe d’intervention vous restez sur le coup. Bien rien d’autre ? Allez tous le monde au boulot ! »
La réunion se termine toujours par le même rituel, c’est huilé comme du papier à musique, le Boss tend le poing devant lui, chacun vient poser sa main dessus ou là ou il peut. Quand c’est en place le Boss annonce :
ET ON SE SORT LE DOIGT POUR ????
Le groupe répond : l’ U. S. B.
Les vitres se mettent à vibrer à 300 m autour. Y a des voisins qu’ont préféré déménager.
Voilà ça se passe comme ça à la rédac du Facebook, c’est du moins ce que m’a raconté Tatie Marielle et je n’ai aucune raison d’en douter !
Résultat on vient de passer le chiffre pas croyable de 6 000 abonnés.

« Retour