La chronique de BLACK IS BACK « Lettre du père Noël »

2018.2019 Thomasson Benjamin Pere noel

LETTRE DU PERE NOËL
La chronique de BLACK IS BACK
Bon d’habitude les lettres pour Noël je les reçois, c’est pas moi qui les écrit. Mais là BiB, je peux pas faire autrement. Comme si j’avais que ça à foutre en ce moment. Permets moi de te dire que tes inventions ça commence à bien faire.
Qu’est ce que c’est que cette idée pourrie de sortir un livre sur le Rugby juste avant Noël. Tu sais combien ça pèse un carton de bouquins ? Déjà que pour un mec normal c’est pas de la tarte, imagine un peu pour quelqu’un de mon âge ! Est-ce t’y as pensé juste une seconde? Jusque là les commandes que j’avais à propos du Rugby, c’était des ballons, des casques ou des maillots. Bon ça allait encore, mais là ! Je vais avoir l’air malin si j’ai le dos coincé pour le 24 Décembre. Tu t’en fous toi, mais moi, toute ma réputation repose sur ce seul jour de l’année.
En plus ton truc sur l’USB, tout le monde en veut un, du coup je suis en rupture de stock. Mais compte pas sur moi pour t’en recommander une caisse. Tu te démerdes. Ceux qui en veulent, ils ont qu’à le prendre directement chez toi ou sur ta page. Moi je veux plus m’en occuper. Moi c’est bon. Moi j’ai déjà donné. Je vais pas me flinguer les vertèbres en pleine saison. C’est vrai ça alors ! Faudrait penser aux autres aussi un peu ! Non mais quand même !
Et la meilleure en plus c’est que j’ai des lutins ici qui l’ont lu ton con de livre. Alors non seulement ils se sont marrés comme des bourriques pendant trois jours, que j’ai rien pu en faire, mais en plus ils l’ont fait lire aux rennes.
Résultat, je sais pas si c’est l’odeur de camphre qu’il y a dans le bouquin il parait, ou si c’est l’attrait de la troisième mi-temps, mais ici en Laponie où personne ne connait le Rugby, cette bande de tocards s’est mis en tête de monter une équipe corpo. Ils n’ont plus que ce sujet de conversation. Et vas y que je te fais la compo, les rennes devant les lutins derrière. Et vas y qu’on va faire des ballons portés contre le traîneau. Et vas y que je te fais des passes croisées avec les cadeaux de Noël. Et vas y qu’on travaille la mêlée fermée contre les bonhommes de neige. C’est devenu du grand n’importe quoi dans l’atelier. Hier ils ont viré la musique de fond du Jingle Bells pour mettre le Vino Griego.
Aux dernières nouvelles ils sont en contact avec l’équipe des 7 nains pour organiser une rencontre. Heureusement pour l’instant, les nains ne font que des matchs de seven. Mais quand même, c’est reparti de plus belle, les « et on va pas s’échapper », les « et on va leur montrer qu’on est chez nous », et les « Je veux voir des étoiles briller dans vos yeux ». J’t’en foutrais moi des étoiles dans les yeux. Non non non, j’en peux plus …..
Pour le moment, les rennes commencent à réfléchir comment se coller un bandeau, ça va leur prendre un bout de temps, mais si en plus, y en a qui veulent porter un casque, là c’est décidé, je démissionne.
Ah j’te jure c’est une bonne idée que t’as eu …
PERE NOËL

 

« Retour