La chronique de BLACK IS BACK « Les Magiciens »

La chronique de BLACK IS BACK « Les Magiciens »

Personne y a rien compris. Comme dans un tour de magie. On voyait bien que depuis quelques temps des trucs avaient changé. Mais quoi ? Va savoir ? On se doutait qu’il y avait une astuce. De là à faire ça !!!! Alors là quand même !!!!
Ça a commencé par un match nul chez les huitriers. Et après deux matchs de gagnés à la maison de nous. Les coachs nous ont endormi en disant des trucs comme quoi ils avaient modifié quelques points de détails en phases défensives, qu’ils avaient réadapté différents éléments en phases offensives, et patati et patata. Je me suis dis « Houlala ! Ça sent l’entourloupe, ils nous prennent pour des jambons ». Comme un prestidigitateur qui te fait des effets avec la main droite et qui en profite pour te tirer le larfeuille avec la main gauche. Y a qu’à la télé qu’on te parle de phases offensives et de phases défensives. Chez nous on dit encore attaque et défense. J’avais déjà quelques doutes à ce moment là. Mais quand ils sont allés gagner chez les Bretons pas tout à fait de Bretagne, ou les Vendéens pas du tout de Vendée, bref chez les Nantais, là je me suis dit « C’est pas possible, cette fois c’est sûr, y a un coup fourré quelque part ».
Maintenant je sais qu’un magicien ne donne jamais ses trucs, forcement c’est pas de ce côté que j’allais avoir de l’info. Fallait trouver le coup de passe-passe ailleurs. J’ai fouillé partout pour avoir des indices, j’ai posé des questions à tout le monde. Et toujours la même réponse « Non je vois pas ce qu’ils ont changé ». C’est la meilleure preuve que le tour a été bon. Personne a rien vu.
J’ai trouvé la solution sur un coup de bol, en rangeant des photos dans mes rayonnages d’archives. Ben oui qu’est ce que vous croyez, que j’écris des chroniques toutes les semaines comme ça, sans avoir un minimum de camelote ? Tu parles chez moi y a plus de dossiers papier que chez un notaire. Donc je classais des informations par ordre chronologique doublé par un classement alphabétique, on ne sait jamais. Et je suis tombé dessus. Elle était là devant moi. Comme si la lumière s’était allumée tout d’un coup. Le casse-tête chinois a lâché son secret. Bordel de dieu j’avais pas fais gaffe. Mais c’est bien sûr ! Disaient les anciens. Mais que je suis con ! En langage de maintenant. C’est tellement évident que c’en est beau. La simplicité absolue. Le truc dépouillé de tout superflu. Le coup de crayon limpide de Picasso. La sobriété de Modigliani. Putain que c’est beau, j’en pleurerais. Il suffisait d’y penser. Vous n’avez toujours pas compris ? Regardez encore la photo …
Maintenant c’est Jérémy et Rémi qui s’occupent des boissons dans les vestiaires !!!!

Bon ben là je crois que j’ai tout donné, je vais me reposer un peu. La prochaine vraie chronique ça s’ra en 2019. D’ici là si vous êtes en manque, vous passez prendre un bouquin pour ceux qui l’ont pas encore, il m’en reste quelques uns. Passez de bonnes fêtes les poulets, et pensez à abuser de tout ce que vous interdisent les toubibs, après tout on est là pour ça.

« Retour