La chronique de BLACK IS BACK « La Cabane »

Logo Black is Back

La Cabane c’est l’endroit où on se retrouve après les matchs. Sans trop y réfléchir, ça se fait comme ça. Les supporters des deux camps passent boire le coup à la buvette et une fois libérés de cette obligation, ils passent boire le coup à la Cabane. Les joueurs des deux camps mangent un morceau au Club house et une fois requinqués ils passent boire le coup à la Cabane. Les partenaires, les arbitres, les staffs passent boire le coup à la Cabane. C’est donc un lieu où il se boit des coups. Mais ça c’était avant.
Le Prez’Alex, qui a toujours une vision rationnelle du long terme, a organisé un symposium avec le conseil d’administration.
« Bon écoutez les mecs ça va pas du tout (haïe ! Ça commence mal), c’est pas possible ça, tout le monde se fout de notre gueule parce qu’on passe notre temps à boire des coups. On nous prend tous pour une bande de soiffards accrochés au biberon. Non non non !!! C’est plus possible ça, à l’heure du jour d’aujourd’hui. Faut que ça change (Silence penaud)……. J’ai bien réfléchi, on va faire de la Cabane un haut lieu culturel ! (Plusieurs ont pensé qu’il voulait faire pousser des trucs dans la Cabane, mais personne a osé rien dire, faut pas couper la parole au Prez quand il est lancé comme ça). Alors on va y mettre les formes. On y réunira tout le monde. On appellera ça la réception. On y fera les discours d’après match, j’offrirai au club visiteur le magnifique ouvrage littéraire de BLACK IS BACK, après quoi, on boira des coups, mais au moins ça aura de la gueule. Pas de question ? Bon pour commencer vous me nettoyez la Cabane du sol au plafond, allez hop ! Au boulot »
Bon ben si c’est le Prez qui le dit, on y va alors ! Tout le monde se sentait coupable de boire des coups comme ça, par habitude, sans avoir un vrai cadre organisé …. Il a raison faut sortir de l’amateurisme. Allez zou ! Toi tu fais ça, toi tu fais ça et toi tu fais ça. Que chacun monte son équipe. Pour commencer faut tout nettoyer dans la Cabane, du sol au plafond, qu’il a dit. Bon en vrai si t’es pas trop con, le nettoyage tu le fais plutôt dans l’autre sens, du plafond au sol, autrement t’es bon pour recommencer. Pour le sol c’est pas trop compliqué, pour le plafond un peu plus. Une idée lumineuse, on va prendre la nouvelle machine à travailler les touches. Emiliano et Mathieu sont volontaires. Emiliano comme pilote agréé et Mathieu en chef opérateur au nettoyage. Ça marche bien, une belle équipe, jusqu’à ce que Paf ! Tout se bloque à trois mètres de haut. Bon qu’est qui se passe ? Réunion d’urgence au pied de la machine.
« Pourquoi ça marche plus ? – A mon avis c’est à cause que c’est en panne ! ». Voyons le manuel d’utilisation. « Dis donc combien tu pèses ? – Sais pas, un peu plus de 110 – Et toi ? – Sais pas, un peu plus de 110. (Par souci de respect des donnés personnelles, je ne dis pas qui pèse un peu plus de 110 et qui pèse un peu plus de 110. C’est vrai, c’est privé comme info, ça regarde personne) – OK, j’ai trouvé ! Le manuel dit ‘’Charge maxi 220 Kg’’, c’est l’appareil de nettoyage qu’est trop lourd, il a foutu la machine en sécurité – Bon ben on va sauter – Euh non ! Si y en a un qui se flingue une cheville, Jérémy va être moyen content. On va trouver une échelle plutôt ». Comme on a mis une heure à trouver l’échelle, cet endroit du plafond est super bien nettoyé. Bon enfin tout ça ce sont les aléas d’un chantier.
Toujours est-il que la Cabane a fait peau neuve. Elle est toute belle. Et nous on est fiers de nous, avant dans la Cabane, on y buvait des coups en discutant alors qu’aujourd’hui on y discute en buvant des coups. Ça change tout.

« Retour