La chronique de BLACK IS BACK « LE 8 D’EN FACE »

Logo Black is BackÇa roumait dur dimanche soir à la buvette.
Les Bassineurs spécialistes de l’huitre élevée sous la mère et du retraité élevé sous la Dune nous en foutu 50.
Maintenant il faut relativiser. Si on compte en huitres, ça fait à peine plus de quatre douzaines, mais si on compte en retraités, ça en fait même pas un. C’est donc pas grand-chose si on est pas trop attaché au système métrique.
Enfin toujours est-il que les diagnostics sont tombés épais sur les coups de 5 heure de l’après-midi .
« C’est à cause du Président, le comité directeur est bidon, le staff est au bout du rouleau, les coachs sont en fin de course, les joueurs ont tourné la page, les ramasseurs de balles sont pas à la hauteur, la bière n’est plus ce qu’elle était, y a que les grillades qui sont pas cuites … » Enfin tout le monde en a pris plein la musette et ça piquait grave.
Moi qui ne suis pas un oursin de l’année, on peut même dire que je touche ma bille en matière d’explications, je vais vous donner le fin mot de l’histoire.
C’est à cause de Math FARMER qu’on a chargé dimanche.
Forcement il connait tout et tout le monde ici. Il savait qu’il fallait nous prendre à contre pied, nous surprendre à tout prix. Alors il y est allé franchement.
Déjà quand il est descendu du bus habillé en tennisman, on aurait du se méfier, mais quand en plus il en enfilé le maillot 8, là c’était grillé pour nous, on a pas su réagir. Il aurait fallu faire monter Djamel au talon pour contrer la stratégie. Du coup les mecs sur le terrain ont passé tout le match à se demander où il était le FARMER.
Enfin comme au match aller il avait manqué la pénalité de la gagne dans les arrêts de jeu, on lui devait bien ça de le laisser briller encore un coup à Gaston.

FARMER TENNIS

« Retour